UA-87681140-1
 
RAVY-PUTH_WKS_FB_FR.png

L'illustration comme pont pour l'histoire orale

Atelier de création avec Ravy Puth

Dates : 

10 décembre 2022, 13 h  à 16 h (atelier en français) | Centre de la paix, Moncton

11 décembre 2022, 13 h  à 16 h (atelier en anglais) | Centre de la paix, Moncton

Tarifs :

  • 25 $ (régulier)

  • 15 $ (membres AAAPNB / WFNB/AHSNB)

Description de l'atelier :

Comment hériter ou transmettre des savoirs oraux lorsque le colonialisme nous a dépossédé·es de notre langue? De quoi parler quand le silence prend la place des mots? Comment faire confiance à ses souvenirs quand on vit avec une amnésie collective?

 

Lorsqu'elles sont abordées comme un langage, les pratiques artistiques deviennent des fenêtres sur les diverses expériences vécues, traduites par le visuel, le son et les sensations. Cet atelier se concentre spécifiquement sur l'illustration en tant qu'élément clé pour accéder à ce qui était autrefois effacé et oublié, comme le rock psychédélique du Cambodge dans les années 60. L'artiste partagera son projet d’illustration lui servant à re-narrer son récit cambodgien-canadien.

 

Une partie de l'atelier sera participative, où les individus vont explorer l'illustration comme langage pour contrer les récits déjà tracés par la Blanchité (comme force politique et idéologique). Les participant·es vont expérimenter le parcours d'une majorité d'artistes racisés, dont construire son narratif est aussi synonyme de jongler avec l’absence de représentation et d’histoire.

 

Aucune compétence préalable en dessin n'est requise. Seulement une bonne dose de curiosité et d'excitation liée à la création d’images et d’histoires en groupe.

Cet atelier est offert en partenariat avec la Asian Heritage Society of New Brunswick, le MAGMA, et l'AAAPNB.

Note de l’illustratrice :

En tant qu'artiste-animatrice de cet atelier, je demande poliment aux participants de reconnaître que les Autochtones, les Noirs et les personnes de couleur sont socialement plus invisibilisés par les voix blanches. 

 

La participation de tout le monde rend l'atelier plus amusant, mais j'encourage les corps blancs à prioriser l'observation avant de prendre la parole, et les corps racialisés à considérer que leurs voix comptent.

 

Un vocabulaire respectueux envers les genres, les races et les différentes capacités est recommandé, car il enrichit les réflexions collectives et personnelles autour de la table.

À propos de la formatrice :

RAVY-PUTH_WKS_INSTA.png

Ravy Puth est née à Montréal de parents cambodgiens.

 

Elle utilise l'illustration comme pratique créative et lentille de recherche pour saisir l’agentivité des représentations et des récits lorsqu’on ramène l’Histoire effacée à la surface. À l'intersection de la race, de la culture visuelle et du critical archival studies, son travail se concentre sur la recollection mémorielle pour re-narrer les récits à la fois intime-personnels et universel-collectifs.

 

Attirée par le défi d'illuminer l'espoir, elle s’intéresse au potentiel qu’ont les stratégies d'assimilation pour en faire des tactiques de contre-pouvoir par et pour les marginalisés.

  • WEBSITE_BLANC
  • FACEBOOK-BLANC
  • INSTAGRAM_BLANC

Photo : Éloïse Turgeon

2021_KATA-CTBVelo_C1_reedition_Web-Low-square.jpg