UA-87681140-1
 
Photo : Louis-Philippe Chiasson

Jean-Philippe Raîche & Kayla Geitzler

Le mandat des Poètes flyé·es de Moncton est d’agir en tant qu’ambassadeurs et ambassadrices littéraires de la ville, de promouvoir l’importance de l’écriture et des arts de la parole dans les deux langues officielles, et de faire entendre les voix de Moncton par-delà leur territoire.

D’une durée exceptionnelle de trois ans (due à la pandémie), leur mandat débute en septembre 2019 et prend fin en août 2022, avec l’annonce de leurs successeur·es.

Chaque Poète flyé·e reçoit un cachet annuel de 3 500 $ de la Ville de Moncton ainsi qu’un budget annuel de 1 500 $ du Festival Frye afin de financer un projet communautaire en lien avec la poésie.

Kayla Geitzler

Kayla Geitzler est originaire de Moncton, c’est-à-dire la région Siknikt de Mi’kma’ki, le territoire traditionnel des peuples Mi’kmaq (Nouveau-Brunswick).

Nommée « voix du tonnerre de la poésie canadienne » par All Lit Up, Kayla Geitzler est la première poète lauréate anglophone de la ville de Moncton, et elle anime les soirées de lectures Attic Owl Reading Series. Son premier ouvrage, That Light Feeling Under Your Feet, était un Calgary Bestseller et a été finaliste pour deux prix de poésie. Kayla est la co-éditrice de Cadence: voix fémines Female Voices, une anthologie de poésie multilingue, la première publication en son genre au Nouveau-Brunswick.

Kayla Geitzler détient un MA en English Creative Writing de UNB et travaille en tant qu’éditrice et agente littéraire. Elle a récemment accepté le poste d’éditrice de poésie chez Galleon.

Jean-Philippe Raîche

Poète acadien né dans la région Kespek de Mi’kma’ki, territoire traditionnel du peuple Mi’kmaq (Nouveau-Brunswick), Jean-Philippe Raîche évoque dans son œuvre les destins collectifs tragiques, l’exil volontaire et l’errance. Érigeant le déracinement comme figure de la condition humaine, il fait du corps de l’être aimé l’unique lieu du retour. 

Jeune étudiant à l’Université de Moncton à la fin des années 80, il relance Perce-Neige qui deviendra le principal éditeur acadien. Il étudie ensuite aux universités de Montréal, McGill et Paris VII. En 1997, il entre à l'Ambassade du Canada à Paris. Il y est d'abord chargé des universités puis dirige le service du livre et du cinéma. En 2012, il rentre en Acadie et s’installe à Moncton où il dirige durant trois ans la collection poésie des éditions Perce-Neige. 

En 2001 son premier recueil de poésie, Une lettre au bout du monde, paraît chez Perce-Neige. Remarqué par la critique, l'ouvrage est en lice pour le prix Antonine-Maillet, le prix Émile-Nelligan et celui du Gouverneur-général du Canada.

 

En 2007, Ne réveillez pas l'amour avant qu'elle ne le veuille, qui transpose à l’époque moderne le Cantique des Cantiques, paraît chez le même éditeur et reçoit, en France, le prix Aliénor et le prix Louise-Labé. Ses textes sont parus dans plusieurs revues et anthologies au Canada et en France.

 
Frye_visuelPoesie_test-02.jpg
Découvrez le projet poétique des Poètes flyé·es sur le site de leur projet : Poésie Moncton Poetry.